Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 03:04

Nous savons qu'Angela MERKEL est une farouche ennemie des plans de relance à la consommation qui comme chacun sait n'ont jamais fonctionné nulle part.

Dans le Financial Times elle va plus loin et ose dire tout haut quelles sont les causes de la crise :


"La crise ne s'est pas produite parce que nous avons distribué trop peu d'argent, mais parce que nous avons créé de la croissance économique avec trop d'argent et que ce n'était pas une croissance durable. Si nous voulons en tirer des leçons, la réponse n'est pas de répéter les erreurs du passé . ......

"Nous devons regarder en face les causes de cette crise. Elle s'est produite parce que nous vivions au dessus de nos moyens ».

« La responsabilité repose sur des efforts de relance inadaptés aux USA, conduits par le gouvernement et la FED, visant à faire redémarrer artificiellement l'économie (...) en injectant des liquidités toujours moins chères dans le système financier. »

"Cela nous montre que les états ne peuvent pas éternellement vivre à crédit"

Ce n'est pas juste de dire que les banques ont pris trop de risques. Les gouvernements ont accepté qu'elles puissent le faire en négligeant d'appliquer les règles indispensables du contrôle financier. En particulier les USA qui ont augmenté considérablement la production de monnaie .


Merci Angela MERKEL. Grâce à elle, les USA se sont abstenus de réclamer des milliards de plans de relance dans nos économies, elle a une claire vision du problème de la crise : nous vivons à crédit.
Avoir cette lucidité ne change rien aux effets de la crise qui commencent à se faire sentir de partout et qui vont continuer jusqu'en 2010 mais au moins on ne prend pas la mauvaise direction en Europe avec la tentation de produire de la monnaie facile (Cf article sur la création de la monnaie). Tant qu'Angela Merkel et Sarkozy sont aux commandes, l'Euro devrait pouvoir se maintenir.





Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Karibou - dans Economie
commenter cet article

commentaires