Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 19:45

 

 

J'avais prédit que le US$ deviendrait une monnaie de singe avec une forte dévaluation car la banque centrale imprime des millions de billets pour renflouer son économie et payer ses fonctionnaires. Voyant le billet vert se déprécier fortement, certains pays voulaient s'éloigner de US$ pour aller vers l'EURO qui est une monnaie mieux contrôlée et plus "sérieuse". Or, une tel scénario est inconcevable pour les américains car cela écroulerait leur systéme monétaire, ils doivent donc maintenir l'US$ comme la seule devise de référence officielle pour toutes les autres devises et pour les matières premières et le pétrole. La solution est très simple : on passe un coup de fil aux agences de notation et on leur demande d'abaisser la note de la Grèce qui est le maillon faible de l'Euro et automatiquement la devise flanche dès le lendemain. Ces agences de notation ont un pouvoir mondial absolument immense car elles peuvent décider si un pays, une région, une entreprise est solvable ou pas, et le FMI est petit joueur à coté d'agences comme Moody's ou de Standard&Poors.

 

Je ne dis pas que ce soit inutile si ce travail est fait dans l'impartialité. Que la grèce soit mal notée, on peut être d'accord mais alors dans ce cas que la GB, la Californie et la Floride soient traitées de la même façon.

 

 

 

 

Moody's Standard and Poor's Commentaire
Aaa AAA Le risque est quasi nul, la qualité de la signature est la meilleure possible.
Aa AA Quasiment similaire à la meilleure note, l'émetteur noté AA est très fiable.
A A Bonne qualité mais le risque peut être présent dans certaines circonstances économiques.
Baa BBB Solvabilité moyenne
Ba BB A partir de cette note, l'affaire commence à être spéculative. Le risque de non remboursement est plus important sur le long terme
B B La probabilité de remboursement est incertaine. Il subsiste un risque assez fort.
Caa CCC Risque très important de non remboursement sur le long terme.
Ca CC Très proche de la faillite, emprunt très spéculatif.
C D Situation de faillite de l'emprunteur.

 

 

Les pays en AAA sont

USA - GB - Allemagne - France

Filande-Norvège-Danemark - Suède

 

L'Espagne est en AAA mais pourrait passer en AA si elle ne redresse pas la barre. Son plan de redressement présenté début 2010 lui a permis de maintenir sa note. Il prévoit quasiment le non remplacement des départs de fonctionnaires et la suppression des aides à la consommation.

Le Portugal est en limite A-

La Grèce est passée en BBB

La banque centrale européenne n'accepte de refinancer que des pays dont la note est A. Le Portugal est donc en limite et la Grèce est dans une situation très délicate.

 

Quel est le problème d'une mauvaise note ?

Si un pays est déclaré peu solvable, personne ne veut lui prêter de l'argent (on ne prête qu'aux riches) ou alors à un taux prohibitif. 

Dans le cas de la Grèce cela c'est traduit immédiatement par une remontée des taux. L'Allemagne emprunte son argent à 3%, alors que la Grèce emprunte à 7.4% soit plus du double. Ce qui fait dire au ministre des finances Grec qu'avec un tel niveau de taux, le pays ne pourra pas continuer à se refinancer dans les mois qui viennent car le poids des intérêts de la dette seront trop lourds et le pays risque de tomber en faillite. La grèce a besoin de 20 milliards pour se couvrir jusqu'a fin Juin mais comme elle emprunte par paquets de 5 milliards, cela signifie qu'elle se couvre au jour le jour.

Il faut dire que la Grèce a été manipulée par les banquiers de Wall Street qui lui ont vendu en 2002 des milliers de dollars de prêts toxiques dont ils doivent payer les conséquences maintenant, merci Goldman and Sachs.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Karibou - dans Economie
commenter cet article

commentaires