Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 05:52

 

LA CRISE DES BULLES !

 

 

Réunion ou pas du G20, la réalité économique reste toujours identique et rien de vraiment nouveau. Ce que je voudrais vous partager de mes lectures d'internet c'est la complexité des relations économiques actuelles,

 

Rappelons les poids des pays par leur PIB en milliards de $ :

 

USA = 14 000

Chine = 5 000

Japon = 5 000

Allemagne = 3,3

France = 2,6

GB = 2,2

Italie = 2,1

Russie = 2,1

Brésil = 1,5

Espagne = 1,5

Canada = 1,3

Inde = 1,2

Australie = 1

 

On peut tirer déjà quelques conclusions :

 

L'Europe, si elle était vraiment unie, représenterait la première force économique mondiale devant les états unis avec 15 000 milliards de PIB.

 

Des pays comme l'Inde, le Brésil, la Russie ou le Canada sont finalement petits à l'échelle mondiale. Quand aux pays producteurs de pétrole du moyen orient, ils ne figurent pas dans la liste du G20.

 

La Chine est certes un pays en forte croissance mais elle ne peut pas se permettre de fixer la loi dans le monde économique mondial pour l'instant. Ce sera le cas dans 10 ans lorsque son marché intérieur diminuera sa dépendance à l'égard des exportations.

 

L'économie mondiale est pour l'instant entre les mains de 4 joueurs : USA – Europe – Chine – Japon.

 

USA :

Nous avons longuement parlé des USA et de leur endettement chronique. C'est un pays qui a besoin pour boucler son budget de 1 000 milliards de $ chaque année. Face à ces plans de relance, des américains commencent à réagir et à s'opposer, c'est le cas du fameux « tea party » qui est un mouvement de contestation populaire qui prend de plus en plus d'ampleur. C'est intéressant de voir que les américains ; d'ordinaire fidèles patriotes toujours prêts à excuser les faux pas de leurs dirigeants, commencent à réagir et à vouloir faire barrage. Ils sont de plus en plus nombreux à se mobiliser contre les interventions de l'état et réclament un plus grand libéralisme avec notamment la suppression de la loi sur la santé de Barack Obama. Quand on sait que 65 millions d'américains se sont retrouvés sans sécurité sociale pendant tout ou partie de l'année 2010, cela montre le fossé qui sépare cette nation de notre France et de sa C.M.U.

Toutes les magouilles de prêts hypothécaires avec MERS et ces bonus indécents renforcent la coupure entre le peuple américain et ses dirigeants.

 

JAPON :

C'est un pays qui a vécu une explosion économique depuis les années 1950 jusqu'à 1990 puis brusquement ce fut l'éclatement de la bulle immobilière. Cette grave crise a plongé le pays dans une très longue déflation que rien ne pouvait contrer. La banque centrale a pratiqué des prêts à 0% pour relancer le crédit , elle a fait tourner la planche à billets pour créer de l'inflation … rien n'a fonctionné. La déflation japonaise est un cas d'école redouté par tous les économistes. Le Japon a donc décidé de réduire son intervention étatique notamment en réduisant sa politique de grands travaux mais à peine le pays allait mieux que la crise de 2008 est arrivé faisant retomber le pays dans le marasme. Pour garantir l'emploi à vie dans les grandes entreprises et maintenir le chômage très bas (5% en 2010) l'état dépense beaucoup d'argent ce qui fait que la dette publique est l'une des plus grosse du monde : 200% du PIB japonais. Le Japon pourrait se retrouver rapidement en faillite.

Le Japon est le 4eme exportateur mondial (Chine – Allemagne-Etats Unis-Japon) et son économie dépend donc fortement de la bonne santé de ses clients (Etats Unis – Chine – Europe).

 

CHINE :

Tout le monde parle de la Chine comme la planche de salut du monde. En réalité, la vérité commence à poindre et on se rend compte que ces fameuses croissances de +8%-+10% par an sont sans doute en partie virtuelles. Le parti chinois a décidé que la croissance devait être au rendez-vous et tous les préfets ont reçu des objectifs à atteindre. C'est ainsi que les 400 milliards d'aide aux grands travaux ont été dépensés engloutissant des tonnes de béton et d'acier. Par exemple la ville d'Orus pouvant accueillir 1 million d'habitants est complètement vide (voir article précédent). Certains journalistes évoquent 65 millions de logements inhabités dans les centres villes avec des prix au m2 extrêmement élevés. Enfin, des nombreuses entreprises étatiques ont profité des prêts à taux avantageux pour construire des dizaines d'usine qui sont complètement à l'arrêt. Un jour cette bulle va éclater et fera beaucoup de dégâts.

N'oublions pas que la Chine est le deuxième exportateur mondial grâce à un YUAN arrimé au dollar ce qui permet de maintenir des prix bas à l'exportation. La Chine a compris que le contrôle des taux de change est la clé de la guerre des monnaies qui a lieu en ce moment.

La population ouvrière est exploitée et certains ouvriers osent se regrouper en syndicats. Ils font grève malgré l'interdiction du parti et exigent des augmentations de salaire. La paix sociale n'est pas garantie, et une révolte des 200 millions d'ouvriers/paysans n'est pas à exclure avec notamment le développement de l'internet qui facilite les communications.

La Chine est en train de prendre conscience qu'elle risque de perdre toutes ses économies (+2000 milliards de bons du trésor américain) si le $ s'écroule. A cause de cela, elle négocie avec les USA mais va très progressivement transformer ces billets en terres agricoles africaines, en or, en cacao et en entreprises européennes ou américaines par exemple.

 

EUROPE :

Il y a 4 canards boiteux dans la zone Euro : la Grèce, l'Irlande, l'Espagne et le Portugal. A part l'Espagne, ce ne sont pas de gros poids économiques mais nous avons vu que l'effet de l'annonce de la faillite de la Grèce : un affolement général et une chute de l'Euro. L' Allemagne et la France vont-elles accepter de renflouer leurs voisins ? En réalité si l'euro s'écroule cela permettra de relancer les exportations, ce n'est pas si mal après tout !

La Grande Bretagne a décidé de rester en dehors de l'euro ce qui lui permet de faire tourner sa planche à billet mais le prix à payer c'est une dévaluation importante faisant passer le cours de 1,5 en 2007 à 1,1 en 2009 obligeant les anglais à vendre leur maison en Corrèze.

 

 

CONCLUSION

Tout cela est très enchevêtré et on se demande lequel de ces 4 pôles va faire faillite en premier ? Comme toutes les banques sont croisées , comme tous les pays doivent de l'argent aux autres, comme tous sont fournisseurs et clients à la fois, on se demande quel serait l'impact d'une faillite de la Californie, de l'Irlande, de Dubaï ou de l'immobilier chinois ?

On voit bien que le G20 tente de mettre tout le monde autour de la table pour un règlement à l'amiable mais ce n'est commencé que chacun tire la couverture à soi. Déjà les pays de l'OPEP pointent le bout de leur nez et réclament une remontée rapide du baril à 200$, un nouveau choc pétrolier en quelque sorte.

Que vont devenir les cours des matières premières ou de l'or si elles sont prises en otage par des pays pour spéculer ?

Guerre des monnaies , guerre des rachats d'entreprises, guerre des terres agricoles ou bien guerre militaire tout simplement ?

On sent bien que ça va péter, mais on ne sait pas où, ni quand, ni comment.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Karibou - dans Economie
commenter cet article

commentaires