Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 03:01

 

Dans cette première partie nous regardons de plus prêts les gesticulations politico boursière de nos (ir)responsables

 

 

DEFICIT :

Toutes les économies occidentales sont en déficit budgétaire, c'est à dire que l'État dépense plus qu'il n'encaisse de recettes. C'est pas nouveau, en France cela dure depuis 1975 !

 

Concrètement, voici les chiffres par pays :

USA = 1 300 Md$

France = 100 Md euro

Allemagne = 70 Md.

Canada = 40 Md$

Pour info : l'Arabie Saoudite enregistre un excédent budgétaire de +40 Mds pour 2011.

Le Canada a annoncé qu'il espère revenir à un budget équilibré en 2013/2014.

Pour l'Europe, on espère revenir à un déficit inférieur à 3% du PIB en 2013-2015 pour revenir aux critères de Maastricht . Actuellement les déficit atteignent des +6% à +10% du PIB en Europe sauf l'Allemagne qui est à +3,3%.

 

DETTE :

Pour faire face à ce déficit et continuer à payer les fonctionnaires, les services publics et les hôpitaux, les états empruntent de l'argent et augmentent la dette.

Par exemple, 50% du déficit de la France est du au remboursement des intérêts des emprunts de la dette soit 50 Mds par an. Le calcul est de 50 Mds si on emprunte à 4% mais attention c'est 100 Mds si on emprunte à 8%.

 

Tous nos pays sont endettés , très endettés, rien de nouveau sauf que maintenant les niveaux sont tels que les pays risquent de tomber en faillite : exemple la Grèce. Pour rappel, selon Maastricht la dette doit être inférieure à 60% du PIB, on est loin du compte.

 

USA = 15 000 Md

France = 1700 Md

 

En % du PIB

Grèce = 140% PIB

Italie = 120% PIB

Belgique – Portugal – IRL = 100% PIB

Canada – Allemagne-France = 80% PIB en 2011devrait passer à 90% fin 2012.

Espagne = 60%

 

REMBOURSEMENT de la DETTE

La dette est constitué de prêts à plus ou moins long terme (2-3-5-10-20-30-40 ans)

Lorsqu'une obligation d'état arrive à échéance, l'État doit rembourser l'argent emprunté mais comme les caisses sont vides, il doit à nouveau emprunter pour rembourser.

On sait donc de façon très précise quelles sont les sommes dues par chaque pays et la valeur pour chaque mois. Pour la France, c'est Avril-Juillet-Octobre 2012 avec 3 tranches de 35 mds.

 

Les états européens doivent rembourser 800 Mds de dette en 2012 dont :

Italie = 250 Mds

Allemagne = 200 Mds

France = 150 Mds

Esp = 70 Mds

Grèce = 44 Mds

Port = 17 Mds

Irlande = 10 Mds

 

On voit tout de suite que l'Irlande est un détail dans le paysage européen et que la faillite de l'Irlande ne va pas bouleverser l'économie mondiale.

 

L'Italie en revanche est devenu le gros problème de l'année 2012. D'autant que les taux sont devenus très élevés ce qui asphyxie le pays.

Si on ajoute aux dettes de l'état, les besoins de refinancement des banques c'est 600 Mds qu'il faut trouver en 2012 pour l'Italie. Êtes vous prêts à placer vos économies en Italie ? On va se rendre compte en 2012 que la dette Grecque c'était du gâteau en comparaison !

 

TAUX D'EMPRUNTS

Allemagne-Suisse = 2%

France = 3,5%

Espagne - Italie = 7-8%

Irlande = 10%

Portugal = 12%

Grèce = 20-25%

 

BCE – FED : Même combat (article tiré de Loic Abadie - Objectif Eco)

LA FED a créé 2000 milliards de $ depuis le début de la crise pour relancer l'économie américaine selon le principe de Keynes (en vain).

Tout monde pensait que l'Europe était beaucoup plus sage et ne faisait pas tourner la rotative. En fait, il n'en est rien puisque la BCE a créé elle aussi 2 000 milliards de $ de monnaie pour renflouer les banques depuis 5 ans. Et le 21 décembre, elle vient de décider de réinjecter 500 milliards de $ pour secourir les banques. Pendant que la FED prête à 0,25%, la BCE prête à 1% sur 3ans, un véritable cadeau lorsque l'on sait que le meilleur taux en Allemagne est de +3%. Et certains de se dire surpris du succès de l'opération ! Nous avons donc la même stratégie des 2 cotés de l'Atlantique, c'est à dire renflouer toujours plus les banques pour les empêcher de couler. C'est une erreur magistrale car en fait on est en train d'augmenter la dette sur le dos des contribuables européens pour sauver un système pervers. Car tous ces milliards c'est de l'argent qui appartient au contribuables, sauf qu'aux USA les plans de sauvetage sont votés par le Congrès et qu'en Europe c'est décidé en douce sans consulter les peuples.

 

Dans ce système, les banques reçoivent un magnifique cadeau de 500 Mds mais elles ne vont pas prêter pour autant aux PME qui en ont besoin, car elle ne veulent pas prendre aucun risque. Elle vont simplement spéculer en prêtant à 8% à l'Italie de l'argent qu'elles ont reçu à 1% et empocher 7% pour alimenter les bonus de ses dirigeants. (ou bien anticiper le rachat de leur propres obligations et alléger ainsi leurs couts et empocher la différence)

 

Il faut savoir qu'il y a un article européen qui empêche la BCE d'acheter directement de la dette souveraine comme le fait la FED aux états unis. Ainsi, la BCE n'a pas le droit de prêter à 1% à la Grèce au lieu des 20% qu'elle paye aujourd'hui, les politiques sont contraints de passer par le système bancaire sans pour autant pouvoir en contrôler l'usage.

 

LES BANQUES

Les banques européennes pèsent 30 000 Mds d'euro d'encours, donc on ne peut pas traiter le sujet à la légère et se dire qu'on peut se passer des banques si facilement.

Elles sont dans la même difficulté que les états car elles sont fortement exposées aux obligations Grecques et Italiennes. Elles ont usé et abusé de ces fameux crédits toxiques qu'elles ont vendu aux différentes collectivités. Or les investisseurs ne leur font plus confiance et ne veulent plus acheter leurs actions. Voici l'évolution des cours entre janvier et décembre 2011 des banques françaises :

BNP de 55euro/action à 28euro/action

Société Générale de 50 à 17

Crédit Agricole de 12 à 4

 

Les banques sont donc en grande difficulté d'autant plus qu'elles manquent cruellement de liquidités. La banque postale a mis un panneau « pas de retrait de plus de 300 euros par jour par personne ». Les français mettent leur argent dans le livret A ce qui fait enrager les banques car cette épargne est réservée à l'habitat social.

 

Il faut arrêter de toute urgence de sauver ces mastodontes inefficaces et surtout qu'ils prennent un jour la responsabilité de leurs erreurs. Tous les économistes créent une panique artificielle en disant : « si un banque fait faillite c'est toute la planète qui s'écroule – nous devons sauver les banques à tout prix ». Grossière erreur, il faut au contraire nationaliser les banques qui sont en défaut de paiement de façon à ce que l'argent du contribuable reste en possession du contribuable et n'aille pas finir dans la poche des banquiers malhonnêtes. Plus intelligente que nous, Angela Merkel a fait passer une loi en 2008 qui autorise le gouvernement à nationaliser par décret les banques en difficulté sans avoir l'autorisation des actionnaires.

 

 

EURO

L'année 2012 sera peut être l'année de la fin de l'Euro. Les économistes de tout poil veulent maintenir à tout prix l'Euro en disant : »Cela couterait trop cher de supprimer l'Euro ». Encore une bêtise qui va couter une fortune au contribuable, car pour le maintenir il faut mettre des sommes énormes sur la table. Derrière l'Euro se cache la volonté d'éviter que l'Allemagne domine l'Europe avec son Mark. Mais à défaut d'un mark c'est une Merkel qui dirige l'Europe économique !

La réalité est là : les allemands produisent des voitures et des machines de qualité et tout le monde se les arrache ce qui donne à ce pays une vitalité industrielle forte. Sauf que les fourmis allemandes ne veulent pas payer pour les cigales du Sud. Il y a 30% écart de productivité entre le Nord et le Sud. Les choses sont un peu plus compliquées que cela, il faut souligner par exemple que dans les pays du Sud les gens ne paient pas tous les impôts prévus (fraudes fiscales, paiements sous la table, emplois fictifs .. )et qu'une harmonisation fiscale n'est donc pas suffisante.

L'Euro est une erreur magistrale car c'est une monnaie qui ne prend aucunement en considération la performance d'un pays mélangeant l'Allemagne et la Grèce ! C'est la raison pour laquelle l'Euro va disparaître et l'idée de Marine Lepen de sortir de l'Euro est simplement l'anticipation d'une conséquence inéluctable.

Si on avait voulu donner une chance à l'Euro de survivre, il aurait fallu sortir les pays du Sud de la zone EURO il y a 12 mois. Techniquement, il faudra maintenir les contrats intra-européens dans une monnaie unique on pourrait alors revenir à une monnaie commune de business comme l'ECU et laisser chaque pays fluctuer et dévaluer s'il le souhaite.

On entend des rumeurs d'un référendum en Irlande pour sortir de la zone EURO : ce pays risque de donner des idées à d'autres !

Adidas a déjà prévu un scénario de passage au Mark allemand avant la coupe de foot de cet été.

En tout cas, tous les Grecs aisés ont vidé leurs compte en banque en prévision de faillites bancaires. Dans les autres pays de la zone Euro c'est un exode massif des comptes des grosses fortunes vers la Suisse. Tous se mettent à l'abri.

 

Le CAC40 :

Ce n'est pas un indicateur très intéressant en soi car il ne reflète pas la vraie économie. Toutefois, c'est un signal que les investisseurs ne croient plus trop les mensonges. Le CAC 40 est passé de +4000 à +3000 en 2011 et devrait descendre à 2000 points fin 2012 après la récession comme déjà annoncé sur ce blog il y a 2 ans.

Il est vrai que les experts avaient annoncé un CAC40 à 5000 points pour fin 2011 suite à la fameuse reprise après la crise de 2008. Combien de petits épargnants ont été floués par les conseils véreux de leur banquier.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Karibou - dans Economie
commenter cet article

commentaires