Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 22:34

Je n'avais jamais entendu parlé de cette entreprise jusqu'à ce que je tombe sur un article qui m'indique que le numero 2 de la JP Morgan renonce à prendre le poste de directeur de la banque ainsi que les 17 millions de dollars de salaire annuel pour rejoindre le groupe Carlyle. Très étonnant. 

D'autant que le groupe Carlyle lui offre seulement 7 millions de dollars de salaire annuel. 

En fait, il y a également une enveloppe d'"accueil" de 30 millions de dollars mais surtout une nouveauté : il va recevoir 0.5% du business fait par l'entreprise soit 6 millions minimum par an. 

En réalité, le groupe Carlyle c'est bien plus sur qu'une banque, car si une nouvelle crise financière arrive, les banques seront nettement plus dans la tourmente que ce fonds d'investissement. 

Je vous passe les détails de la création de ce fond par 3 anciens membres de la maison blanche qui ont utilisé les subventions votées par le congrès pour sauver l'Alaska et qui ont terminé de façon indirecte dans leurs poches. 

Ce groupe commencé en 1987 avec 5 millions de dollars et aujourd'hui il vaut plus de 200 milliards de dollars et fait travailler 1000 personnes dans le monde pour gérer les investissements de 1300 grosses fortunes. 

 

Cette fortune s'est faite par la vente d'armes, notamment auprès de l'armée américaine car les dirigeants de Carlyle étaient des proches de ceux qui attribuent les marchés. 

 

Avec la guerre du Golfe, le groupe Carlyle commence à faire des affaires avec l'Arabie Saoudite et va entre autres fonder une entreprise qui forme les militaires. Ils fournissent les armes et la formation qui va avec. 

C'est à cette époque que la famille Ben Laden va confier une grosse somme à gérer au groupe Carlyle. En effet les familles Bush et Ben Laden sont très proches. 

Le 11 septembre matin, alors que les avions du cousin "banni" Oussama s'écrasent sur les tours jumelles, la famille Ben Laden participe à un séminaire à Washington avec Bush senior et une centaine d'investisseurs internationaux. 

Malgré l'interdiction de vol suite aux attentats , un avion américain ramène les 13 membres de la famille Ben Laden tranquillement vers l'Arabie Saoudite. Depuis ce jour là et suite aux articles de presse, les fortunes des Bush et Ben Laden sont gérés dans une filiale discrète du groupe Carlyle.

Le 11 septembre restera le meilleur coup financier de l'entreprise puisqu'au lendemain des attentats,  le congrès va voter un budget de 33 milliards de dollars d'investissement pour lutter contre le terrorisme et comme par hasard ce sont les entreprises Carlyle qui décrochent les commandes.

Le groupe s'est étendu dans le monde entier avec l'Europe, l'Afrique, l'Asie. Leur spécialité c'est de racheter les entreprises d'armes, l'energie, la haute technologie, les tele-communications et la medecine. En France, ils ont lancé le Pierre DRAHI le patron de Numericable (qui a renoncé à la nationalité française pour ne pas payer d'impots). 

Depuis le premier jour, cette entreprise fonctionne uniquement sur le carnet d'adresses. Font partie du bureau de Carlyle : John Major (premier ministre UK), Olivier Sarkozy (frère de Nicolas), Henri Martre (Matra), Gorges Soros, et de nombreux membres des gouvernements Clinton, Bush, de la CIA, de la bourse de NY... 

Anecdote : 

Carlyle achète à l'état français les batiments de l'imprimerie nationale pour 85 millions d'euros en 2003 et les revend à l'état pour 376 millions en 2007 (après 120 millions de travaux), une belle plus value qui ne sera pas taxée par le fisc.

 

UN FOND D'INVESTISSEMENT :

Le gros avantage de cette structure c'est que c'est complètement opaque. Contrairement à une banque qui doit publier ses comptes , ici tout est secret et c'est légal. On ne sait pas qui possède un compte et pour quelle valeur ? On comprend pourquoi cette formule plait tant outre-atlantique.  

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Karibou - dans Economie
commenter cet article

commentaires