Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 02:36

 

 

 

frere andre

Alfred BESSETTE est né le 9 aout 1845 au Québec. Il est le 9eme enfant d'une famille de 13.

Il est tellement fragile à la naissance que ses parents décident de le baptiser eux mêmes, persuadés qu'il ne vivrait pas plus d'une journée. Alfred conservera toute sa vie une santé très faible. A l'âge de 9 ans il est orphelin de père, puis à 12 ans il est orphelin de mère. Sa tante le recueille mais bien vite il doit gagner sa vie. Pendant 13 années de galères, il va aller de petit boulot en petit boulot, au Canada ou aux USA (boulanger, cordonnier, chercheur d'or, filatures....)

En 1870, il a 25 ans et demande à entrer dans la communauté de Ste Croix de Montréal comme frère. A cause de sa santé les supérieurs n'acceptent pas qu'il prononce ses vœux mais l'évêque intervient et il est finalement admis comme portier du collège. Il dira : « mes supérieurs m'ont mis à la porte et j'y suis resté 40 ans ! »

Il prend alors le nom de frère André en hommage au père Joseph André Provençal qui le soutint fortement dans son cheminement vers la vocation religieuse.

Il reçoit une motion intérieure de Dieu qui lui demande de construire une chapelle en l'honneur de St Joseph, mais ses supérieurs refuseront ce qu'il acceptera dans une obéissance exemplaire.

En 1877, l'un des frères de la communauté est guéri suite à la prière du frère André implorant l'intercession de St Joseph. Ce sera le début d'une longue série.

Le frère André met une fiole d'huile devant la statue de St Joseph dans la chapelle de la communauté et l'utilise pour oindre les malades. Le docteur du village le traite de « charlatan graisseux ! ». Quelques semaines plus tard, la femme du docteur est prise d'hémorragies qu'aucun médecin ne parvient à stopper. Sa femme le supplie alors d'aller chercher le frère André qui la guérit instantanément, ce docteur deviendra l'un des plus grands défenseurs du frère André.

En 1900, il y a tellement de monde et de malades qui frappent à la porte du collège que la congrégation demande à frère André de déménager dans la station de tramway en face pour recevoir les malades, il est relevé de ses fonctions de portier.

Chapelle_Frere_Andre.JPG

En 1904, à l'âge de 59 ans, frère André obtient l'autorisation de bâtir une chapelle en l'honneur de St Joseph à condition d'en assurer tous les frais. De nombreux dons arrivent et une petite chapelle de 25m2 est bénie. Trop petite, elle est agrandie en 1908, puis à nouveau agrandie en 1910. (Cf photo).

 

 

En 1917 on construit une crypte qui peut accueillir 1000 personnes. Le frère André est alors soutenu par sa communauté qui lui donne un secrétaire pour répondre au courrier.

En 1924, commence la construction de la basilique dont le dôme sera légèrement inférieur à celui de St Pierre de Rome. Cette église est la plus grande du Canada et reçoit la visite de 2 millions de personnes par an. La basilique ne sera entièrement achevée qu'en 1967 bien après la mort du frère André qui meurt le 06 janvier 1937 à l'âge de 91 ans ; 1 million de personnes se rendront sur la dépouille du frère André dont l'épitaphe est : « pauvre, obéissant, humble serviteur de Dieu ».

 

En 1957, un américain atteint d'un cancer généralisé du foie implore l'intercession du frère André et se trouve guérit en quelques jours ; 9 médecins, 150 radio et 900 pages de dossiers attestent du caractère miraculeux de la guérison, il est béatifié en 1982 par Jean Paul II.

 

En 1963, on exhume la dépouille du frère André qui est parfaitement conservée (comme c'est le cas de nombreux saints).

Le cœur du frère André est prélevé et exposé dans un reliquaire. Volé en 1973, il est retrouvé intact 2 ans plus tard dans une cave et remis en place à l'oratoire derrière une grille en fer forgé.

 

Malgré une pétition de 10 millions de signatures, il faut attendre un second miracle pour pouvoir canoniser le frère André. En 1990, un enfant de 10 ans est renversé par une voiture et plongé dans un coma irréversible. A l'instant même où un membre de sa famille prie le frère André dans l'oratoire St Joseph, ce petit garçon se réveille en parfaite santé. La médecine reconnaît son incapacité à expliquer la guérison.

Le 17 octobre 2010, Benoit XVI canonise le frère André sur la place St Pierre de Rome, celui dont on dit qu'il parlait des autres au bon Dieu et du bon Dieu aux autres.

 

oratoire-st-joseph.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Famille Karibou - dans Chrétien
commenter cet article

commentaires